EMAIL_ICON
Link button
AGENDA PHOTOS VIDEOS REPERTOIRE PROJETS PRESSE CONTACT ACCUEIL

soprano I mouvement I performance

BIO Philomène2

"Récitations pour voix seule"  

G. Aperghis

 

- PHILOMENE -

(Mise en scène de Gisèle Sallin)

Cette performance à mi-chemin entre le théâtre et l'art vocal, met en jeu la voix, sous toutes ses formes. Du râle primitif à l'envolée lyrique, G. Aperghis invite l'interprète à faire le deuil d'une esthétique lyrique sans aspérités, pour explorer la voix dans toutes ses dimensions.

 

La prédominance du jeu dans ces « Récitations pour voix seule », leur confère une dimension ludique tant pour l'interprète que pour le public. La répétition des phonèmes, l'accumulation, la juxtaposition de mots inventés, ou la déstructuration d'un vers de Théodore de Banville, permettent différents angles de lecture : en effet, chacun peut comprendre de façon bien singulière « Parfois je résiste à mon envie vé san tujé parfois je lui cède » (extrait de la Récitation n°9, dernière phrase de conclusion).

 

L'humour n'étant pas une des caractéristiques les plus flagrantes dans la musique contemporaine, il m'a semblé intéressant d'exploiter ce fort potentiel ludique et déjanté dont font preuve les « Récitations pour voix seule ».

 

Ma démarche dans le cadre de ces Récitations est d'éliminer tout ce qui se met potentiellement entre le public et l'interprète. Interpréter ces Récitations avec la partition, replace la performance dans un schéma « récital » bien connu, où l'attention du public est plus fragile (notamment dans ce type de répertoire contemporain).

 

C'est pourquoi, j'ai commencé à travailler les Récitations en ayant la ferme intention de les interpréter par cœur. Cela n'est évidemment pas toujours possible dans la musique contemporaine.

Par la suite, la mise en scène de Gisèle Sallin m'a amenée à développer un personnage, qui visite ces récitations comme un enfant qui s'amuse des mots et des sons.

Philomène est un personnage hybride, qui s'amuse de tout et recrée des histoires par le biais de ses objets.

 

Philomène arrive donc sur scène avec une poussette, remplie d'objets : un dinosaure en plastique, un casque de chantier, un arrosoir en forme de grenouille, un biberon, un homard qui fait « couik » et un poupon.

 

Ces six objets seront les acteurs (plus ou moins coopérants) des histoires que se raconte Philomène, des scènes qu'elle joue ou fait jouer, à travers les différentes Récitations.

 

Créées pour les cafés littéraires du Théâtre les Osses de Fribourg en février 2010, j'ai eu l'occasion d'éprouver cette performance autour des Récitations de G. Aperghis, dans le Café de l'Ancienne Gare (Fribourg), au piano-bar Le Sous-Sol (Fribourg), à l'Aula de la Haute Ecole de Musique de Lausanne/Fribourg, au CHUV de Lausanne dans le cadre du vernissage de Camille Sauthier et au MUDAC de Lausanne pour la "Nuit des Musées" 2013.

Récitation pour voix seule n°3 - G. Aperghis

Récitation pour voix seule n°8 - G. Aperghis

Récitation pour voix seule n°9 - G. Aperghis

Photo : Stéphanie Erös