Link button
AGENDA PHOTOS VIDEOS PROJETS PRESSE CONTACT HOME

soprano I mouvement I performance

BIO

Biographie

Chant, théâtre, performance, danse, cirque… tel est le parcours de Lisa Tatin, initialement formée à la danse contemporaine et au cirque puis en chant à l’HEMU où elle obtient son Bachelor puis son Master à la ZHdK de Zürich dans la classe de L. M. Åkerlund avec félicitations du jury.

 

Reconnue pour ses qualités vocales et son talent de comédienne dans des rôles mozartiens (Despina, Serpetta, Blondchen) comme dans un répertoire d’opéra bouffe (Ernestine, Adele, Serpina, Livietta), elle est aussi bien à l’aise en opéra de rue avec la Cie les Farceurs Lyriques que dans le rôle de Frasquita au Victoria Hall de Genève.

 

Dès 2010 elle commence à s’intéresser au répertoire contemporain : son interprétation des Récitations d’Aperghis dans une mise en scène de Gisèle Sallin (solo performance joué à de nombreuses reprises entre 2010 et 2017) est largement saluée par la critique.

 

Son intérêt pour la création contemporaine et les formes alternatives l’a amenée à collaborer entre autres avec le collectif de théâtre musical In.The.Lab/Agora en 2015 pour « Il ritorno d’Ulisse Exp. N°1» ou encore l’artiste Julie Beauvais et le contrebassiste Dragos Tara dans le cadre de la performance chantée en mouvement Sunbathing In My Tears créée en 2017 à la Ferme Asile de Sion, mêlant compositeurs contemporains (Ubaldini, Neuwirth) et baroque (Strozzi). Egalement passionnée par les liens entre mélodie française et répertoire contemporain, elle a créé aux côtés du pianiste Eric Cerantola un récital alliant mélodie classique et contemporaine « Ivresses », (comprenant une création de C. Charrière) dont la première a été diffusée en direct sur Espace 2 pour le Festival Label Suisse 2016 (tournée 2017/18, reprise 2020).

 

Ces dernières années on l’a notamment entendu dans un opéra contemporain de Leo Dick « Aus dem Leben einer Matratze bester Machart », création Festival de Davos 2018 (tournée 2019 Basel, Bern), dans une version scénique et chorégraphique du Jesu Membra Nostri de Buxtehude (Teenage Bodies, Fribourg, Londres, Opéra Louise), dans un récital allant du baroque à l’électronique pour la Purple Night dans le cadre du Festival Label Suisse 2018, en tant que danseuse elle a interprété Petroushka de Stravinsky (Konzerthaus Berlin), en tant que comédienne et danseuse dans les Villes Invisibles d’Italo Calvino (Rolle, Vevey, Yverdon). 2019 marque la création de MY:R:NINEREST, il est un œil qui ne dort jamais I opéra hybride pour soprano, chœur, violoncelle, électronique et scénographie lumière, sur une composition d’André Décosterd (production Schoß Company, dir. artistique Simona Gallo & Lisa Tatin).

 

Lauréate du Pour-cent culturel Migros 2014/15, elle a remporté le 1er prix du concours de musique contemporaine (ZHdK) 2015 et est finaliste du concours Nicati 2017.

Prochainement on l’entendra dans le rôle de Belinda dans Didon et Énée (Sion janv. 2020), dans l’Opéra hybride Myrninerest (Monthey, Crans Montana février-mars 2020), dans un récital pour soprano et orchestre (Villingen-Schwennigen mars 2020), dans une Passion contemporaine Eli Eli, composition de Valentin Villard en tant que soprano solo (Sion, mars 2020) dans un récital chant piano « Ivresses » (Fribourg, mars 2020). Elle fera ses débuts à l’opéra de Zürich en mai 2020 dans une création de Stefan Wirth « Girl with a pearl earring ».

 

(Janvier 2019)